« Spiridon Le Muet » De André Laurie. Une Oeuvre Indispensable à L’honneur chez « Des Barbares »

Posté le 7 décembre 2010

André Laurie de son varie nom Paschal Grousset (1845-1909) rentre dans la catégorie des écrivains (à l’instar d’Albert Robida) dont le talent fut un peu occulté par la célébrité de Jules Verne. Pourtant publié chez le célèbre éditeur Hetzel, il contribua à l’édification de notre genre de prédilection avec quelques œuvres assez honorables et qui, comme il était de coutume à l’époque, conciliaient le roman d’aventure avec le roman scientifique.

Il écrivit sous son véritable nom « Le rêve d’un irréconciliable » en 1869, une petite utopie bien gentille qui ne fera pas date dans l’histoire. Va commencer par la suite la série chez le célèbre éditeur des « Romans d’aventures ». Des textes de qualités assez variables, ou l’on sent la présence de certaines influences mais dont les qualités restent indéniables, à commencer par « Les exilés de la terre » en 1888, « De New York à Brest en 7 heures » en 1889, « Le secret du mage » en 1890, « Le rubis du grand lama » en 1892, son passionnant « Atlantis » en 1895, « Un roman de la planète Mars » en 1895, « L’épave du Cynthia » toujours en 1895 (en collaboration avec Jules Verne) « Le géant de l’azur » en 1904 et « Le maître de l’abîme » en 1905. Ce petit tout d’horizon serait complet sans parler de ce texte absolument génial « Spiridon le muet » (Date de parution 1906 aux éditions Jules Rouff &Cie) où un médecin, Aristide Cordat, découvre dans une grotte prés de la Corse une très curieuse civilisation de fourmis souterraine. Mais je laisse la place à pierre Versins le soin de vous résumer cette extraordinaire aventure :

« Leur roi Spiridon, possède grâce à son éducation, comme chaque roi de ces fourmis depuis le début de leur histoire, une taille égale à celle de l’homme, ainsi qu’une intelligence de premier ordre. Il s’occupe à des essais de dissection sur les plus aventureux habitants de l’île et, grâce au formol pris sur son peule, a inventé un sérum qui a des effets toniques, reconstituants et cicatrisants merveilleux. La caverne contient d’autre part un trésor abandonné là en même temps que les fourmis par les phéniciens. Avec Spiridon, le Dr Cordat découvre des facultés télépathiques grâces auxquelles elles peuvent converser. Nanti d’or et de diamants, Aristide emmène Spiridon, déguisé en Japonais, à Paris pour lui permettre de poursuivre ses études de chirurgie. Après trois opérations quasiment miraculeuses dont les guérisons s’effectuent en quelques heures, Aristide et Spiridon deviennent la coqueluche de la capitale, tout en étant en butte à des jalousies et des curiosités malsaines. Enlevé par un chirurgien concurrent, Spiridon menacé d’être disséqué lui-même, est contraint de tuer, cruellement, comme il ; en a l’habitude d’ailleurs. Puis il est victime d’un attentat au couteau. Pour le sauver, Aristide accepte de se laisser opérer. Prouvant ainsi qu’il n’est pas humain, donc pas responsable. Sous le choc opératoire, Spiridon perdra ses facultés et son intelligence, malgré le sérum »

Ce roman qui fit également l’objet d’une parution dans la revue « Le Globe Trotter » ( du jeudi 6 Décembre 1906 au Jeudi 28 Mars 1907) était pratiquement introuvable ce qui était fort regrettable comme vous venez de la constater à la lecture de cet incroyable résumé. Comme je le disais il y a quelque temps, ces auteurs avaient un sens de l’imagination et de la démesure assez incroyable.

Fort heureusement, et je dois ici saluer une fois de plus l’audace extraordinaire dont fait preuve de petit éditeurs, le texte est ressorti des oubliettes où il était hélas, condamné à une mort certaine. En effet les éditons « Des Barbares » spécialisée dans la littérature du 19 éme au 21 éme siècle, vient d’enrichir notre bibliothèque d’une précieuse réédition de l’ouvrage de André Laurie. Présenté et annoté par Christian Soulignac, le volume reprend en outre les magnifiques compositions de l’époque et réalisées par Eugène Damblans.

En regard de la couverture de cette inespérée réédition, il vous sera possible de juger du talent et de tout le mystère qui se dégagent de cet incroyable roman. Mais loin de se borner à ce travail salutaire, le même éditeur avait publié auparavant une autre œuvre de Pascal Grousset et tout aussi introuvable puisqu’elle ne bénéficia que les honneurs d’une sortie dans un périodique « La revue illustrée » ce qui complique encore plus, vous en conviendrez la chance de trouver un jour ce texte. « Un roman de la planète Mars » est un ancêtre du « Space opéra » que peu d’amateurs connaissent et qu’il était également grand temps de ressortir.

Un éditeur au final d’une grande intelligence et surtout d’une grande générosité car il va permettre ainsi de (re)découvrir deux textes essentiels aux passionnés de vieille anticipation mais aussi à toute une nouvelle génération de lecteurs qui ignorent probablement que la « science fiction » débuta sa longue mutation depuis plus d’un siècle et qu’en France, il existe aussi de nombreux précurseurs.

Pour les amateurs de André Laurie je précise qu’il existe également un numéro spécial de l’indispensable revu « Le Rocambole » et dont le numéro 51 (été 2010) se consacre entièrement à cet écrivain injustement oublié de nos jours

Vous trouverez tous les renseignements nécessaire avec les liens ci-dessous:

 

http://www.desbarbares.fr/index.php?lng=fr

 http://www.lerocambole.com/listouvrages.php?col=3&bouton=2

 

La superbe et inquiétante couverture de la revue « Le Globe Trotter »    Avec la tout aussi belle illustration de Damblans
  sanstitre2zc dans la vieille anticipation en librairie

14 commentaires pour « « Spiridon Le Muet » De André Laurie. Une Oeuvre Indispensable à L’honneur chez « Des Barbares » »

  1.  
    Robert Darvel
    7 décembre, 2010 | 13:26
     

    « Des Barbares » : un autre éditeur que je ne connaissais pas ! Merci.

    Répondre

  2.  
    7 décembre, 2010 | 14:30
     

    Pas de quoi…en tout cas le nom est assez évocateur et fait vibrer en nous ,notre fibre d’aventurier!

    Répondre

  3.  
    Guy Costes
    7 décembre, 2010 | 17:41
     

    Cher Jean-luc
    Comme tu m’y incites je n’hésite pas à te signaler que le prénom de ce cher auteur est Paschal et non Pascal. Ceci dit, tu n’as pas tout faux, puisque les linguistes distingués assurent que ce prénom étrange mais réel, se prononçait Pascal comme le prénom courant !
    Bien à toi de te lire toujours avec plaisir.

    Répondre

  4.  
    8 décembre, 2010 | 5:15
     

    Bonjour Guy
    Merci pour ton intervention afin de réparer effectivement cette petite erreur.En fait j’ai longuement hésité sur l’orthographe du prénom de Mr Grousset.En effet Versins cite « Paschal » alors que différentes sources lui préfèrent « Pascal ».J’étais dans l’incertitude et croyant à une faute de frappe lors de l’impression de la célèbre encyclopédie, j’ai opté pour la facilité en croyant, honte à moi, à une erreur du grand spécialiste. Même si la prononciation est « Pascal » par respect pour la mémoire de l’auteur, je viens de ce pas corriger mon erreur. On ne peut pas crier à l’injustice de laisser l’œuvre d’un auteur dans les oubliettes et se permettre de massacrer son prénom.Merci pour cette remarque mon cher ami.

    Répondre

  5.  
    Robert Darvel
    8 décembre, 2010 | 9:16
     

    Jean-Luc, vous permettez ? Je profite de la présence de Guy Costes ici pour le saluer. Et lui dire merci pour les Terres Creuses : j’ai commencé la lecture de cet ouvrage fin 2008 et en vaillant petit lecteur, j’en suis tout de même à la notule 1609 (l’affaire du chameau radio-actif). Et me voilà rendu avec une liste de lectures des plus impressionnantes…
    Amicalement,
    Robert Darvel / Le Carnoplaste

    Répondre

  6.  
    8 décembre, 2010 | 14:23
     

    Ahhhhhhhh, »Les terres creuses » mon livre de chevet, que je consulte avec toujours autant de fascination et si un nombre incalculable de titres me donnent le vertige, il m’arrive parfois d’être frustré de ne pouvoir tenir entre mes petites mains fébriles d’autres dont j’espère la découverte dans quelques brocantes ou puces dont je serai le seul à connaitre l’existence.Une « bible » d’une valeur aussi estimable que « l’encyclopédie  » de Pierre Versins.
    En ce qui concerne « Les agents très spéciaux » je suis émerveillé lorsque je regarde les titres de la collection et ses célèbres « affaires » (du savant fou, de la machine pensante,des globules,du dirigeable invisible….)et qui me font penser à une tout autre série avec ses tout aussi célèbres « La nuit de…. ». Nostalgie!Nostalgie!

    Répondre

  7.  
    Guy Costes
    9 décembre, 2010 | 11:42
     

    Cher Jean-Luc, Cher Robert
    Vos commentaires chaleureux autour de « notre fascicule » Les Terres Creuses vont droit au cœur, à tel point que je me suis permis d’en faire profiter (par un mail à part) mon vieux complice Joseph Altairac. Je puis vous confirmer en retour que, à la fois le blog de Jean-Luc et les productions du Carnoplaste suscitent jalousie et admiration.
    Ah oui Le Rocambole n°51 que tu cites pourtant, précise bien Paschal pour prénom de Laurie. Il n’y avait donc pas, connaissant leur sérieux allié à une rigueur exemplaire, à hésiter sur celui-ci. Et puis reconnaissons à P. Versins qu’il est difficile de le prendre en défaut.
    Encore Merci et Bravo
    GC

    Répondre

  8.  
    Christian Laucou
    12 décembre, 2010 | 22:53
     

    Bonjour,
    En tant que co-responsable de Des barbares… (et responsable des publications des romans de Laurie), je tiens à vous remercier de l’accueil fait ici à cet auteur et à ses (ré)éditions.
    Je vous signale (mais vous devez déjà le savoir) qu’une imposante et quasi définitive biographie de Paschal Grousset est sortie en début d’année, aux Impressions nouvelles. Elle est signée par Xavier Noël qui consacra près de 30 ans à son élaboration.
    Un mini-scoop, maintenant : d’autres titres de Laurie seront publiés aux Barbares dans un avenir pas trop lointain.
    Et pour terminer, un message personnel pour JLB : j’ai essayé de répondre à votre mail mais mon gestionnaire de courrier m’affirme que votre adresse n’est pas bonne…

    Répondre

  9.  
    13 décembre, 2010 | 5:15
     

    Bonjour
    Un grand merci pour votre réponse. Je pense que les lecteurs vont être très heureux d’apprendre cette bonne nouvelle concernant les autres rééditions de André Laurie. L’information sur la sortie de sa biographie est également une information précieuse.
    Encore félicitations et espérons que « Des Barbares » nous fera l’honneur un jour d’autres rééditions d’auteurs d’anticipations anciennes complétement oubliés.
    En ce qui concerne mon adresse peut-être me suis- je trompé lors de mon message :
    jl.boutel@wanadoo.fr.
    Avec tous mes remerciements
    Amicales salutations

    Répondre

  10.  
    bonfanti
    8 janvier, 2011 | 16:34
     

    Bonjour,
    Je signale la parution aux Cahiers Adiamos89 (n°4) d’un ouvrage sur Paschal Grousset (avec un h, je confirme): sous-titre « Communard évadé du bagne, homme politique, romancier et journaliste, promoteur de l’éducation physique en France ».
    D’autre part, je voudrais reéditer Spiridon et je cherche le texte (word, pdf…) si quelqu’un là sous la main…

    Répondre

  11.  
    10 janvier, 2011 | 5:18
     

    Bonjour
    Merci pour votre message et je suis sur que tout ceux qui se passionnent pour l’auteur auront noté les références. En ce qui concerne « Spiridon le muet » excellent initiative, peut-être un lecteur du blog possède t-il le texte au format demandé? Merci de nous en tenir informé.

    Répondre

  12.  
    schneider m
    26 janvier, 2011 | 15:54
     

    Je possède le livre publié par Jules Rouff. 5 1899 ???
    254 PAGES DANS TRES BON 2TAT

    Répondre

  13.  
    26 janvier, 2011 | 16:47
     

    Bonjour
    Merci pour votre message que je viens de lire un peu tardivement. L’ouvrage comporte en outre de très belles illustrations mais d’après mes sources il daterait de 1906/1907.

    Répondre

  14.  
    jean-yves
    3 juillet, 2011 | 16:50
     

    comme je viens de voir la liste  » romans d’aventures » sur noosfere , juste 2 petites erreurs dans la liste ci dessus  » exiles de la terre  » – du magasin de recreation hetzel -et  » roman de mars  » ne sont pas de la liste ( tu cite d’ailleurs la source pour le mars plus bas dans ton article :)
    http://forums.bdfi.net/viewtopic.php?id=2687

    Répondre

Laisser un commentaire