Jean Richepin……Vous Avez Dit Bizarre?

Posté le 5 novembre 2011

« Jean Richepin (1849-1926), poète bien connu de la Chanson des Gueux, de Caresses et des Blasphèmes, publia également plusieurs recueils de contes rouges comme le sang qui gicle sur la guillotine et noirs comme la mort qui s’ensuit… Dans le premier de ces livres, si justement intitulé Les morts bizarres, il noue et dénoue devant notre stupéfaction et notre horreur confondues, et dans un style d’une insolence absolue, les destins d’êtres tantôt victimes, tantôt crapuleux, mais toujours soumis à la fatalité la plus sordide. Ces mannequins d’un Grand Guignol qui nous émeut autant qu’il nous fait applaudir devant tant d’habilité à créer un suspense quasiment hitchcockien, s’agitent sous nos yeux au comble de la misère humaine, anticipant avec infiniment plus de malice et de persuasion sur ceux de l’existentialisme… Ce diable de Richepin, loin des couplets surannés qu’on connaît, se révèle un maître grandiose de l’Épouvante.

Découvrez-le! »

Cette préface de François Rivière, grand spécialiste de la littérature fantastique, se passe de commentaires car elle nous en dit long sur le contenu de ce volume au titre évocateur. Un recueil de nouvelles savoureuses et noires à souhait qui fut pendant longtemps introuvable, bien que réédité dans la collection Néo dans son atypique collection « Les oiseaux de nuit » qui publia entre autre « La papesse Jeanne » de Alfred Jarry, « Le legs de Caïn » de Léopold Von Sacher-Masoch, « Un jour ouvrable » de Jacques Sternberg…avec des couvertures toutes aussi « bizarres » les unes que les autres et réalisées par Didier Eberoni.

Pour en revenir à Jean Richepin et à ses « Mort bizarres » (éditions Maurice Dreyfous.1876) il est à noter que le volume contient en outre une nouvelle de science fiction où il sera question d’une curieuse machine : « La machine à métaphysique » il fut également coupable d’une autre recueil de nouvelles, « Théâtre chimérique » contenant une autre nouvelle tout aussi surprenante «Le monstre, séance académique pour le siècle trente et quelqiéme », nous décrivant un futur bien étrange… Vient ensuite « Le coin des fous » (Éditions Flammarion 1921) dont le sous-titre « Histoires horribles » ne laisse planer aucun doute quand à son contenu. Mais l’auteur nous y réserve bien des surprises avec quelques histoires relevant également de la conjecture (« L’autre sens», « Le dernier explosif »…)

Comme pour vouloir clore une carrière bien remplie dans le domaine de l’imaginaire, Jean Richepin va publier en 1911 un roman à la thématique assez intéressante « L’aile, roman des temps nouveaux » où il sera question d’avions à propulsion radioactive qui vont sillonner les airs en utilisant les courants telluriques dont notre globe est recouvert.

Une œuvre particulièrement riche en ce qui concerne notre domaine, un auteur qui mérite toute notre attention et l’on ne peut que saluer les éditions de « L’arbre vengeur » et du « Chat rouge » d’avoir eu le bon goût de rééditer « Les morts bizarres » et « Le coin des fous » deux recueil de nouvelles indispensables à toute bonne bibliothèque de l’étrange qui se respecte.

Bibliographie sélective

- « Les morts bizarres » éditions Maurice Dreyfous.1876.

- « Les morts bizarres » Nouvelles éditions Oswald « Les oiseaux de nuit » N° 3.1981.

- « Les morts bizarres » éditions de l’arbre vengeur.209. Recueils contenant les nouvelles :

« Constant Guignard, « La Uhlane, »Juin, Juillet, Août », » L’assassin nu », « Un empereur », « Une histoire de l’autre monde » « La paille humide des cachots », « Un lâche », « Le disséqué », « Le chef d’œuvre du crime », « Le chassepot du petit jésus », « Bonjour, Monsieur », « La machine à métaphysique », « Deshouliéres ».

- « Théâtre chimérique » Paris Bibliothèque Charpentier.1986 contient :

« L’arbre de noël », « Le bousier », « L’honnéte gendarme », « Faire sans dire », « Le scret de polichinelle », « Propriété littéraire », « Les portraits », « Les dieux chats » ,« Callipédie » ,« Le monstre » ,« le jour des morts », « Le bon fou », « Interview », « l’horreur du banal » « Chiennerie » ,« Liberté Libertas » ,« Le fainéant », « Les noces de Pierrot » ,« L’inutile » « Mille et quatre », « L’inconnue », « Fibo » ,« Le secret de la vie », « Les cartes » « Les mystères d’Isis » ,« La gloire du geste ».

- « Le coin des fous, histoires horribles » éditions Flammarion.1921 contient :

« Lilith » ,« Un legs », « L’horloge », « Le perroquet » ,« Le portrait », « L’ennemi » « Duel d’âme », « Le peintre d’yeux », « Le miroir », « Fezzan », « Les autres yeux », « Le regard », « Le coffre rouge », « En robe blanche », « Le cabri », « Booglotisme » ,« Le masque », « Les soeurs moche », « L’âme double », « L’autre sens », « La cité des gemmes », « L’homme peste », « Le nouvel explosif ».

- « Le coin des fous » Éditions le chat rouge, collection « Pourpre et or ».2011

- « L’aile, roman des temps nouveaux » Éditions Pierre Lafitte.1911

 

Jean Richepin......Vous Avez Dit Bizarre? dans les auteurs et leurs oeuvres lesmortsbizarres  aile dans les auteurs et leurs oeuvres

Il n'y a actuellement pas de commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire