« La Cité Des Tortures » René Thévenin à L’honneur Dans Le N°19 Du « Visage Vert »

Posté le 24 décembre 2011

Je viens enfin de commencer l’excellent dernier numéro de la non moins passionnante revue « Le visage vert ».Placé sous le signe des inédits de la revue « Le journal des voyages » je dois avouer que je ne fus pas déçu par le premier texte « La cité des tortures » rédigé par un habitué de la conjecture ancienne et que certains de nos membres connaissent depuis déjà depuis de longues années : René Thévenin. Ce texte publié du N° 518 (4 Novembre 1906) au N° 521  (25 Novembre 1906) est une pure merveille de cruauté et de sadisme, comme l’auteur nous avait peu habitué à ce jour. Placé sous le signe du « péril jaune », les deux héros vont découvrir une bien mystérieuse cité souterraine, habitée par de redoutables et cruels asiatiques, dont le rêve de suprématie sur l’empire occidental, vont les conduire à commettre sur leurs victimes des supplices d’un « rare raffinement ». Une longue nouvelle profondément xénophobe (les chinois peuplant cet empire caché sont comparés à « des rats grouillants ») et qui laisse peu de place au « politiquement correct », contexte de l’époque oblige…. Le texte est d’une rare violence pour l’époque et l’auteur nous plonge dans cette sorte d’enfer à échelle humaine où les deux protagonistes vont découvrir bien des atrocités.

Mais je ne voudrais pas vous en dire plus afin d’éviter de vous en révéler plus qu’il n’en faut. Il ne vous reste plus qu’une chose à faire, vous précipiter vers cet indispensable N° 19 avec en prime une fort passionnante étude comme il se doit de Michel Meurger  et intitulé « Célestes ou infernaux ». Il nous retrace la genèse de cette peur phobique des populations asiatiques et plus particulièrement chinoises qui, de la fin du XIXéme siècle à la première moitié du XXéme, n’a cessée de nourrir non seulement nos peurs les plus profondes mais également notre fascination quelques peu morbide au travers d’œuvres essentielles, fruits d’écrivains qui n’hésitèrent pas d’user et parfois même d’abuser d’une imagination quelque peu cauchemardesque. Michel Meurger fera à la suite par un habile rapprochement entre les caïmans illustrant la couverture et l’énigme cryptozoologique que constitue le dragon et le serpent de mer, un lien avec ce bien curieux animal indissociable au roman d’aventure et mettant en avant les mystères de l’orient.

Une excellente nouvelle au final qui en dépit des particularités décrites un peu plus haut, reste encore parfaitement lisible de nos jours, constituant avec « Le triangle rouge » de  Fernand Noat 1902) et « Mystère ville » de William Cobb (1904) une des œuvres les plus originales de cette revue .

Une raison supplémentaire pour mettre en ligne d’ici peu un article paru dans la revue « Je sais tout » du 15 Mars 1905 (N°2) et intitulée« Le péril jaune ». Tout un programme !

 

Sommaire du N°19 du « Visage vert »:

 

- « La cité des tortures » Longue nouvelle de René Thévenin.( Illustrée par Conrad)

- « Célestes ou infernaux » articles de Michel Meurger faisant suite à la précédente nouvelle.

- « L’oiseau gris » Nouvelle de Harry de Windt.

- « Un bestiaire de la cruauté » articles de Michel Meurger faisant suite à la précédente nouvelle.

- « La vérité toute la vérité, rien que la vérité » Nouvelle de Rhoda Broughton.

- « Le voyage » de Ernst Raupach.

« En Cimaise : Jacques Leclerc » passionnant article par François Ducos sur ce peintre- illustrateur complètement oublié de nos jours mais qui réalisa pourtant de magnifiques couvertures pour des collections diverses et variées ( Policiers, amour, drame, aventure, érotique…)

- « Le joyau du Nord »  Nouvelle de H.V.Chao.

- « Curieux assassinat du professeur Gusmaër » Nouvelle de Théophile Bergerat

 

Une fois de plus un numéro incontournable pour la qualité de ses nouvelles et la pertinence de ses thématiques. Merci à toute l’équipe!

 

 

 

 Superbe couverture de Conrad qui illustre une des nombreuses scène épouvantable de cette « Cité des tortures » la bien nommée!

levisagevert dans en feuilletant les revues

 

 

 

Il n'y a actuellement pas de commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire