• Accueil
  • > les genres
  • > Pour Une Bibliographie Sélective Des Ouvrages De Référence Sur L’anticipation Ancienne »
Pour Une Bibliographie Sélective Des Ouvrages De Référence Sur L’anticipation Ancienne »

Posté le 29 décembre 2011

Cette rubrique est adressée plus pour le néophyte en la matière, que pour le connaisseur aguerri. En effet vous trouverez entre ses lignes quelques titres qui vous permettront de faire vos « premiers pas » dans un genre, malheureusement trop peu connu dans notre pays, mais qui pourtant est d’une importance capitale concernant la genèse des grands thèmes fondateurs de la SF.

Il est curieux de constater à quel point le jeune public se passionne pour ce genre totalement hybride et que l’on nomme « Steampunk » qui, avec son look fin 19éme et toute sa technologie « rétro-futuriste », ne manque pas d’évoquer les œuvres d’un grand nombre d’écrivains de la belle époque. Pourtant cette attirance pour un univers quelque peu désuet et rétro ne semble pas vouloir se diriger vers tout un genre qui pourtant fut assez prospère entre la fin du XIXéme et une bonne moitié du XXéme En « surfant » un peu sur la toile, je me rends compte que bien souvent, certains noms sont évoqués comme Jules Verne, un incontournable en la matière, mais aussi de Robida, Maurice Renard ou certains précurseurs de la littérature dite « Martienne ». Je pense qu’il est utile alors de donner quelques références de base afin de se retrouver un peu dans cette production, autant immense que généreuse, et qui j’en suis certain, charmera tout un potentiel de lecteur avide de lectures surprenantes.

Même si la découverte des œuvres citées dans ces ouvrages, relève souvent d’un véritable travail d’archéologue et d’une grande part de chance, il n’en reste pas moins une source de plaisir et de bonheur sans cesse renouvelée par la satisfaction de tomber peut-être sur « LE » texte rarissime. La vieille SF est un genre qu’il nous faut promouvoir et développer car elle est non seulement le témoin des peurs, des appréhensions, des espoirs et de l’imaginaire de toute une époque, mais elle est aussi partie intégrante de notre patrimoine culturel. Arrêtons nos préjugés et ouvrons notre esprit à une « littérature différente » car totalement libérée de ses contraintes de style et ouverte aux possibilités infinies de notre imaginaire. J’aime reprendre cette phrase qui est en outre le titre d’un ouvrage de Jules Romain « Gloire à nos illustres pionniers »

Les ouvrages répertoriés ci-dessous vous seront utiles pour un travail de défrichage, ils pourront être dans certains cas des guides précieux pour les nouveaux explorateurs de l’imaginaire ancien, dans l’attente de « l’œuvre magistrale » où seront répertoriés tout, ou presque, les romans  et nouvelles conjecturales qu’il vous sera possible de dénicher dans bibliothèques, caves et greniers. Les volumes qui suivent dans cette liste peuvent être encore trouvé dans des fourchettes de prix assez convenables :

 

« Les mondes imaginaires et les mondes réels, revue critique des théories humaines scientifiques et romanesques, anciennes et modernes sur les habitants des astres ». De Camille Flammarion.

Un copieux volume de 400 pages (en fait le volume fait 577 pages mais c’est la deuxième partie qui commence page 169 qui nous intéresse plus particulièrement). L’auteur y aborde tout de même pratiquement une cinquantaine de romans et nouvelles des origines à nos jours et traitant de voyages extraordinaires tant terrestres que sur d’autres planètes et de la rencontre avec maintes contrées et populations étranges et fabuleuses. Nous aurons ainsi le plaisir d’y rencontrer : « L’homme dans la lune » de Godwin, « Le monde dans la lune » de Wilkins, « Voyage dans la lune, Histoire des états et empires du soleil » de Cyrano de Bergerac, « Le voyage extatique céleste » du père Athanase Kircher, « Nouvelles de la lune » de Mercier, « Voyage de Milord Céton dans les sept planètes » de Lambert et de Kant, « Les hommes volants » de Rétif de la Bretonne etc….Des romans phares mais rarissimes pour une grande partie. Un ouvrage unique en son genre et indispensable plaçant de ce fait Camille Flammarion comme un précurseur du genre.

- Librairie Académique Didier et Cie, Libraires-Editeurs.1870.

 

- « Micromégas » de Régis Messac.

« Avec Micromégas, écrit en 1935, Régis Messac se consacre à l’étude des œuvres littéraires traitant de l’homme en face du très grand et du très petit, de l’homme qui change de dimensions sans cesser d’être un être humain. De Platon aux magazines anglais de la première moitié du xxe siècle, de Lamartine à Jules Lermina, aucun aspect de la question n’est abordé sans être mis en relation avec le développement de la science et l’évolution des théories scientifiques. À travers son étude, Messac nous révèle la cohorte d’idées fausses qu’emmagasine ou que véhicule le roman scientifique, notamment à propos du changement d’échelle qui bouleverse la structure des lois physiques. Cette littérature n’est en fait que de pure fantaisie. Notre organisation est liée à nos dimensions ; il ne peut y avoir d’homme de la taille d’une fourmi ni de fourmi de la taille d’un homme. Messac, cependant, fait une distinction entre deux catégories d’auteurs : ceux qui laissent se développer leur imagination au gré de la science, et ceux qui, comme Rabelais, Swift, Voltaire ou Wells utilisent le genre comme un artifice qui leur permet d’exposer des idées hardies. Comme la plupart des travaux de Messac, cette histoire d’un genre littéraire est aussi captivante que les meilleurs ouvrages de littérature scientifique. »

Un ouvrage indispensable qui répertorie la totalité des références disponibles dans ce domaine jusqu’à la date d’écriture de cette étude.

- Parution initiale en 1936 sur « Les presses de la laborieuse » réédité en 2008 par les éditions Ex Nihilio.

 

- « Les automates dans les œuvres d’imagination » de Alfred Chapuis .

Comme il se doit, ce citoyen Suisse c’est fait une spécialité de l’horlogerie et des automates et il consacra sa vie à l’écriture de nombreux ouvrages sur le sujet. Avec cet ouvrage, d’une aide très précieuse pour le chercheur avertit, il nous dresse un inventaire des automates des origines à nos jours dans le domaine de l’imaginaire. Livres, Théâtre,cinéma,radio,musique,tout y passe et tout notre plaisir ne fait qu’augmenter à la lecture des chapitres VII à XII (pages 99 à 261) très riches en renseignements utiles sur l’anticipation ancienne.

- Neuchatel Editions du Griffon 1947

 

« La littérature Française d’imagination Scientifique » de Jean-Jacques Bridenne.

Connu en France pour ces nombreuses participations à la revue « Fiction » où il rédigea quelques articles de référence dans le domaine qui nous intéresse (Théo Varlet, Camille Flammarion, Paul D’Ivoi etc.….) il est l’auteur en outre de cet  ouvrage phare, qui mélange de façon très habile, les ouvrages « littéraires » et ceux du domaine beaucoup plus « populaire ». Bourré de références très utiles pour le curieux qui désire approfondir ses connaissances dans le domaine, l’ouvrage se lit sans ennui comme un roman. Pas mal de titres répertoriés, des dates, mais pas de références d’éditeurs. Ce volume devenant de plus en plus rare dans son édition originale fût réédité par les éditions « Antarès » en 1983.

- Édition Gustave Dassonville 1950.

 

A Suivre…..

 

 Pour Une Bibliographie Sélective Des Ouvrages De Référence Sur L’anticipation Ancienne » dans les genres lesmondesimaginairesetlmicromgas dans les genres

lesautomates1bridenne

 

 

 

Un commentaire pour « Pour Une Bibliographie Sélective Des Ouvrages De Référence Sur L’anticipation Ancienne » »

  1.  
    Ferocias
    29 décembre, 2011 | 23:17
     

    Le livre de Flammarion est disponible sur Gallica dans son édition de 1865.

    Répondre

Laisser un commentaire