• Accueil
  • > « La Team Sherlock » Tome 1 « Le Mystére Moriarty » De Stéphane Tamaillon
« La Team Sherlock » Tome 1 « Le Mystére Moriarty » De Stéphane Tamaillon

Posté le 15 mai 2018

Le mystére Moriarty logo


Comment dans un roman de 223 pages d’une écriture aérée, peut-on rencontrer le comte de Saint Germain, un ancêtre du Dr Watson, un savant fou et monstre sanguinaire translucide amateur d’énergie humaine, une veille malédiction, une école mystérieuse qui n’a rien à envier à Poudlard, quelques étranges disparitions et les chutes les plus célèbres de la littérature policière ? Tout simplement en lisant le premier tome de la Team Sherlock intitulé « Le mystère Moriarty » et écrit par le très inventif Stéphane Tamaillon. J’avais eu l’occasion, lors de précédents articles, de vous dire tout le bien que je pensais de cet auteur, coupable d’une extraordinaire série « Krine », de deux volumes pour la jeunesse que j’avais particulièrement apprécié « L’ultramonde » , d’une série de bandes dessinées jubilatoires pour les fans de séries  B  « Ciné monstres » et de toute une série de roman pour la jeunesse comme « L’ogre de la couronne » et « Il était une fois dans L’Hüld ». Ce qui caractérise Stéphane, c’est non seulement cette grande générosité que l’on retrouve dans ses écrits, mais également cette culture de l’imaginaire , qu’il s’agisse de littérature ou de cinéma, et qu’il parsème en touche délicates dans la majorité de ses romans, histoire de nous rappeler cette immense dette qu’il possède à l’encontre de ces « mauvais genres » qui ne cessent d’alimenter nos fantasmes,
Au collège international de Comte-de-Phénix, c’est la rentrée, l’occasion pour trois jeunes élèves de caractères pourtant bien différents, de lier une profonde et solide amitié afin de lutter contre un ennemi invisible et impitoyable qui à des fins personnelles kidnappe des élèves pour en faire sa pitance. Mais ce n’est pas de cannibalisme dont il s’agit, mais d’un élément bien plus insolite et rattaché à une veille légende dont le comte de Saint-Germain est étroitement lié, et lorsque leur enquête les conduit au cœur même des chutes du Reichenbach, ils vont découvrir avec stupéfaction que fiction et réalité se mélangent étroitement et que les vieilles légendes ont toujours une part de vérité. Dans l’ombre du détective le plus emblématique de la littérature policière, ils vont affronter le génie du mal suprême, au péril de leur vie, mais pour le plus grand plaisir des lecteurs !
Depuis quelque temps, déjà, il m’arrive de lire de temps à autre des ouvrages destiné à la jeunesse, afin de retrouver cette légèreté, cette innocence que l’on a tendance à perdre à trop vouloir rester cantonné dans des ouvrages de SF et de fantastique pour adultes purs et durs et je dois avouer me laisser prendre et surprendre par l’originalité des idées, mais surtout me laisser emporter par cette délicieuse atmosphère d’un univers où des adolescents pleins de fougue et de vitalité s’embarquent dans des aventures extraordinaires. Leur maturité dans ce type de roman est un fait avéré ce qui ne les empêche pas bien souvent d’avoir des réactions d’adolescents et des comportements qui nous font sourire et nous permettent quelque part de retrouver une parcelle de notre jeunesse perdue.
Pour l’occasion Stéphane, en virtuose de la littérature jeunesse, trouve toujours le parfait équilibre qui fait que, malgré l’orientation de son lectorat, l’adulte que je suis y trouve toujours son compte. L’écriture y est légère, mais jamais naïve, simple dans sa forme, car adressé à un jeune public, mais toujours inventive. En réunissant pour l’occasion trois adolescents d’horizons différents : Haruko, une « punkette Japonaise » qui n’a pas froid aux yeux, Alejandro un poil introverti, grand amateur de science et d’une grande intelligence et Célandine, un peu le chef de file, réservée mais plein de jugeote et faisant preuve d’un sang-froid à toute épreuve, l’auteur arrive à donner du corps à son aventure et nous livrer parfois des situations assez cocasses où les réflexions des différents protagonistes sont parfois assez amusantes. Ajoutez à cela quelques bonnes références à la littérature et au cinéma de genre et vous aurez un aperçu du potentiel de cette « Team Sherlock » qui vient de prendre corps pour notre plus grand plaisir de lecteur.
Sans nul doute, avec cette nouvelle série, Stéphane Tamaillon vient de marquer un excellent point en combinant les genres et en parvenant à donner à ce roman plein de surprises, un savoureux souffle de mystère et d’aventure. Le genre de roman que j’aurais aimé que l’on me fasse lire lorsque j’étais plus jeune ……. Nul doute que je serais alors devenu plus tôt un amateur de littérature ! Quoiqu’il en soit, je n’ai qu’une seule hâte, c’est d’avoir un jour de petits enfants et de les faire entrer dans ma bibliothèque, leur ouvrir mon rayon jeunesse qui commence à prendre une certaine place et débuter leur éducation par des ouvrages comme « La Team Sherlock ». Je ne doute pas un seul instant, qu’ils trouveront dans ce style d’ouvrages, matière à ouvrir toutes grandes les portes de leur imaginaire et leur faire aimer un genre que pour ma part, je n’ai découvert que trop tardivement.

Je m’en vais donc de ce bas me lancer de leur nouvelle aventures paru récemment chez le même éditeur : « L’énigme du Mâra Khol Ma »

« La Team Sherlock » Tome 1 « Le mystère Moriarty » de Stéphane Tamaillon , Redditions du Seuil 2017

 

Le mystére Moriarty

 

Il n'y a actuellement pas de commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire