« Les Fakirs Du Pays Vertical » Horreur sur le toit de monde!

Posté le 19 juin 2018

les fakirs du pays vertical logo

Trois personnes se retrouvent au beau milieu de l’Himalaya, deux se connaissent, mais qui est la troisième ? Un oculiste venant de Dheli , maigre à en pleurer, à faire peur, mais pour l’heure, il faut survivre. Par quelle puissante magie se retrouvent-ils ainsi perdus en pleine montagne avec pour seuls vêtements, ceux qu’ils avaient sur le dos lors de leur mystérieuse abduction ! Trois personnes se retrouvent dans une situation bien périlleuse, deux sont d’anciens alpinistes ayant défiés le toit du monde, mais qui est la troisième ? Un intrus, une erreur ou pire encore, une réincarnation ? Commence alors une lutte pour la survie et profitant de leur connaissance du terrain, les anciens montagnards vont retrouver de quoi se vêtir et se nourrir, un bien piètre répit puisque leur destin va basculer lorsqu’ils vont rencontrer « Les trois fakirs du pays verticale » et être confrontés à « L’œil dans la crevasse ».
Une seule personne va se retrouver au beau milieu de l’Himalaya……. Qu’est-il arrivé aux deux autres : meurtre, vengeance ou pire encore ? Ce qui est certain, c’est qu’à des milliers de kilomètres de là, on s’interroge encore sur l’évaporation de ses trois individus si loin physiquement, mais si proche spirituellement. Rêve, cauchemar, vengeance post-mortem…… Les dieux, seraient-ils devenus fous ? Ou peut-être ont-ils envie d’aller un peu d’ aller se dégourdir les jambes du côté des simples mortels? Une bien étrange affaire me direz vous, pas étonnant à une telle altitude et dans un pays aussi mystique.
Mystère sur le toit du monde, une dramatique et passionnante aventure dans la collection du même nom, le numéro 16 pour être précis, et en renouant avec ces bons vieux Ferenczi d’antan, le Carnoplaste vient ici encore faire un clin d’œil avec une tradition qui jamais ne s’effacera de nos mémoires, celle du roman populaire qui, avec un zeste de mystère, un soupçon de fantastique et une pincée d’imagination, pouvait transporter le lecteur en de lointaines contrées tout en restant bien assis dans son fauteuil, à rêver peut-être d’une autre vie moins monotone.
Que de questions dans ce sympathique fascicule illustré avec bonheur, mais il est encore une que je me pose en tournant la dernière page : qui se cache derrière le mystérieux (se) Phara Chibh ? Des fakirs, une transmutation de corps, une entité monstrueuse……Je crois que j’ai ma petite idée. En tout cas, une collection à suivre, une fois de plus chez cet éditeur !

« Les Fakirs du pays vertical » collection aventures N° 16. Le Carnoplaste éditeur de fascicules. Couverture de Fred Grivaud,

Dans la même collection :

  • « L’horloge à cinq doigts » de Nelly Chadour
  • « Les frères Swamp » de Julien Helbroeck
  • « Les visiteurs de l’étoile naine » de Dominik Vallet

les fakirs du pays vertical

Il n'y a actuellement pas de commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire